Canada – maison aux pignons verts d’Anne

canada-2

Les pignons verts du roman de Lucy Maud Montgomery sont insprirés par l’endroit qui existe vraiment. Il s’agit de l’Île-du-Prince-Édouard. C’est la plus petite province du Canada située dans le Golfe du Saint-Laurent. Charlottetown est sa capitale et sa surface est inférieure à 6 000 m2. L’île est accessible du continent grâce au Pont de la Confédération, ouvert en 1997.

Sa longueur totale est de 13 kilomètres. On peut également choisir un ferry. L’été et l’automne sont les meilleurs moments pour visiter cette île (http://www.lot.com/pl/pl/) parceque dans ces périodes on peut profiter de toutes les attractions que l’île offre aux touristes.

La nature et les magnifiques paysages à couper le souffle sont le plus grand trésor de l’Île-du-Prince-Édouard. Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard est un endroit extraordinaire et protège de nombreuses grandes plages et dunes de sable. Là on peut vraiment se reposer et charger ses batteries. Il suffit d’écouter les murmures des vagues. Les personnes qui aiment se détendre activement peuvent profiter de la nature et faire une randonnée en canadaforêt ou un tour à vélo ou bien chercher des animaux comme un renard roux et des oiseaux aquatiques. Après une journée active on peut admirer les falaises de grès rouge ou bien organiser un pique-nique. Puis il faut visiter la capitale de l’île, Charlottetown, qui offre aux touristes de nombreux endroits intéressants. Visitez le siège du Parlement où en 1864 on a signé la Confédération canadienne et l’hôtel de ville de Charlottetown.

La plupart des touristes visitent cette île à cause de l’héroïne aux cheveux roux du roman « Anne… la maison aux pignons verts ». À Cavendish, le petit village de pêcheurs, d’où l’auteur est originaire, on peut visiter une maison qui constitue le prototype des fameux pignons verts. Cet endroit frappe avec sa vérité et son climat. Il n’y a pas de publicités ou de festivals pour les touristes. Grâce à l’atmosphère idyllique et la belle nature les adultes peuvent se sentir comme des enfants à nouveau. La petite maison blanche avec des volets verts ressemble au décor de l’époque victorienne dans lequel vivait Anne Shirley. On y peut visiter les pièces décrites dans le livre commela chambre d’Anna, le garde-manger ou le grange. (https://www.lot.com/fr/fr/)

L’étang de famille Barry et la terrible forêt décrites dans le livre existent vraiment près des des pignons verts. Les amoureux du roman peuvent faire une promenade au sentier des amoureux et admirer quelques kilomètres de vues fabuleuses, la verdure des arbres, les ponts en bois. Tout comme dans le livre.